Un garçon de 8 ans demandait sans cesse : « Je peux avoir le jouet que j'ai vu à la télé ? » Son père lui a intelligemment répondu ceci.

Tout a débuté dans une épicerie. Chaque fois que nous faisions les courses, mon fils aîné, huit ans à l'époque, me suppliait de lui acheter une céréale bien précise dont il avait vu la publicité à la télévision le matin. C'était toujours la même ritournelle quand on passait devant un magasin de jouets. Il me demandait des figurines de super héros vantées à grand renfort de publicité.

J'ai réalisé qu'il était temps de l'initier au mode de fonctionnement des entreprises. Et je me suis dit que le marché des actions pourrait constituer une approche sympa.

Nous avons commencé au bas de l'échelle. Je lui ai dit qu'il pourrait acheter l'action de la société qu'il voulait - aussi longtemps qu'il payait avec son argent de poche ou l'argent reçu en cadeau. Je lui octroierais un apport équivalent.

Il était évidemment attiré par les sociétés qu'il connaissait : secteur informatique, Manchester United et autres. Quand nous mangions dans un restaurant qu'il aimait, il commençait à me demander s'il avait des actions, et le cas échéant, comment nous pourrions investir.

Notre petit jeu du marché des actions ne lui a pas seulement permis de lever un coin du voile sur les sociétés et leurs motivations, il lui a également montré que l'argent investi pouvait fructifier. Le soir, il nous arrivait de consulter la liste des sociétés à surveiller que j'avais créée sur mon téléphone pour suivre l'évolution de ses actions. Il était grisé à l'idée de voir son portefeuille progresser.

Il va sans dire que toutes ses actions ne s'inscrivaient pas à la hausse, ce qui était une bonne leçon par ailleurs. Il investissait dans une société parce qu'il aimait les vêtements qu'elle fabriquait. Mais, comme de nombreux distributeurs, elle a mangé la poussière en raison de la concurrence des chaînes en ligne. Quand j'ai expliqué cette dynamique à mon fils, il a voulu trouver des détaillants mieux représentés sur la toile.

Un an plus tard, je l'ai entendu, du haut de ses neuf ans, expliquer à son cousin comment utiliser l'argent reçu pour les vacances. Surpris, il disait à son aîné : « N'achète pas que des jouets - utilise ton argent pour investir dans l'avenir ! ».

Mon fils cadet, aujourd'hui âgé de six ans, nous a observés, son frère et moi - et veut savoir quand il pourra aussi acheter des actions. J'ai l'intention de l'initier pour son prochain anniversaire. En fait, il veut acheter des actions d'un constructeur automobile bien connu parce qu'il aime les camions. L'action se négocie actuellement aux alentours de 14 USD. Ca marche pour moi.

La dynamique des familles classiques trouve toute son expression ici. Les enfants observent astucieusement les faits et gestes de leurs parents. Les plus âgés d'entre eux transmettent activement leurs connaissances et servent de modèle à leurs frères et sœurs.

Si vous souhaitez initier vos enfants aux questions d'argent, il est judicieux de leur donner des leçons adaptées à leur âge. Pour la plupart des 6 - 8 ans, concentrez-vous essentiellement sur le gain d'argent, l'épargne et les dépenses dès lors que, au niveau de leur développement, c'est à ce stade qu'ils élaborent des capacités de résolution de problèmes et de prise de décision.

Le monde de l'investissement est de nature à réfréner les ardeurs de cette tranche d'âge. Cette thématique ne devrait donc être abordée que vers 12 - 14 ans, lorsque les enfants ont tendance à appréhender plus facilement la pensée abstraite.

L'approche de ce père est forte parce qu'il a transformé la sélection et le suivi des actions en un jeu pour son fils de huit ans. Par ailleurs, plutôt que d'acheter simplement les actions de son fils pour lui, il amène l'enfant à utiliser ses propres deniers, et l'aide ainsi à s'investir émotionnellement dans l'achat. Le fait de doubler l'apport décuple l'enthousiasme de son fils.

Plus tard, lorsque l'enfant sera aux portes de l'adolescence, le père pourrait commencer à lui renseigner des articles qui décrivent les grands principes économiques qui régissent les marchés. Il pourrait aider son fils à s'intéresser à - et étudier - d'autres types d'investissement (segment obligataire et autres). De plus, dès lors que les adolescents traversent une période où les enfants commencent à s'identifier à leurs pairs, un club d'investissement dans le cadre de l'école pourrait s'avérer à la fois amusant et instructif.

Vous souhaitez aider votre enfant à découvrir les principes de l'investissement ? Contactez votre Conseiller/Conseillère J.P. Morgan pour ouvrir un compte de dépôt pour votre fils ou votre fille. Par ailleurs, n'oubliez pas de leur demander une copie du document J.P. Morgan Teaching your children about wealth: A guide for parents and grandparents (« Parler d'argent aux enfants : Un guide à l'intention des parents et des grands-parents »).