Comment pouvez-vous contribuer à stimuler le potentiel de la prochaine génération ?

Comment pouvez-vous contribuer à stimuler le potentiel de la prochaine génération ?

L'éducation est essentielle à la fois pour la réussite personnelle et pour le développement mondial. Selon l'UNESCO, chaque année supplémentaire de scolarisation dans le primaire peut augmenter les futurs revenus d'une personne jusqu'à 10%, et jusqu'à 20% pour une femme. Toutefois, on estime que 264 millions d'enfants à travers le monde ne sont pas scolarisés, et un grand nombre de ceux qui vont à l'école ne maîtrisent pas les compétences les plus élémentaires.

Dans le présent résumé analytique du rapport de J.P. Morgan intitulé Philanthropy Field Guide: Global Education for School-Aged Children (Guide pratique de la philanthropie : l'éducation pour les enfants d'âge scolaire à travers le monde), nous explorons les principaux aspects des programmes éducatifs et les différentes possibilités qui s'offrent aux philanthropes pour améliorer les résultats de l'éducation dans le monde.

Les facteurs de progression dans le domaine de l'éducation

Où qu'un élève vive, son apprentissage sera influencé principalement par deux facteurs essentiels :

  • L'accès
    Ce terme décrit les nombreuses circonstances qui favorisent (ou limitent) la capacité d'un enfant à obtenir une éducation, par exemple la distance entre le domicile et l'école, ou les normes culturelles qui découragent les filles, les migrants ou les enfants handicapés d'accéder à l'éducation.
  • La qualité
    Ce terme fait référence au programme et au contenu, à la capacité des enseignants à orienter l'apprentissage des élèves, et à la pertinence de l'apprentissage. Même les enfants qui vont à l'école peuvent ne pas apprendre en raison du manque de formation ou de l'absentéisme des enseignants, d'un programme inadapté ou de manuels et de supports inappropriés.

Les philanthropes qui souhaitent améliorer l'accès et la qualité de l'éducation doivent se poser quatre questions :

  1. Le programme éducatif est-il intégré au système scolaire officiel ou distinct de celui-ci ?
    L'enseignement officiel fait référence aux écoles qui font partie d'un système gouvernemental et qui appliquent un programme approuvé par le gouvernement. L'enseignement non formel fait référence aux écoles et aux programmes éducatifs qui ne font pas partie du système officiel et qui sont généralement gérés par des organisations non gouvernementales. L'éducation informelle apporte un enseignement par le biais d'apprentissages non officiels et de l'auto-apprentissage afin d'autonomiser les élèves.

  2. Quel est le niveau d'éducation ciblé par le programme ?
    Les programmes sont généralement divisés entre l'éducation préscolaire, l'enseignement primaire, l'enseignement secondaire et l'enseignement supérieur. L'enseignement secondaire et supérieur peut comprendre des formations techniques et professionnelles.

  3. Comment le programme s'adapte-t-il à la situation géographique ?
    Statut socioéconomique, culture, densité de population et topographie sont autant de facteurs qui influencent l'éducation et l'accès des enfants à l'éducation. Les modèles peuvent être rééchelonnés et appliqués à différentes zones géographiques mais ils doivent également être adaptés aux spécificités régionales et culturelles pour pouvoir être efficaces.

  4. Le programme est-il conçu pour s'adresser à une population en particulier ?
    Certains segments de la population ont des besoins particuliers en termes d'éducation et sont confrontés à des obstacles spécifiques. C'est notamment le cas des enfants marginalisés en raison de handicaps, du VIH/SIDA ou d'autres maladies, ainsi que des castes et groupes ethniques minoritaires.

Opportunités de changement

Certains philanthropes se concentrent sur les changements systémiques pour améliorer l'accès et la qualité de l'éducation en opérant par le biais d'institutions officielles pour tester de nouveaux modèles et promouvoir de meilleures politiques. D'autres estiment qu'il est plus gratifiant de travailler au niveau local. Quelle que soit l'approche choisie, il y a plusieurs façons de faire une différence si vous souhaitez concentrer vos efforts philanthropiques sur l'éducation.

  • Améliorer les infrastructures et les supports pédagogiques
    Outre la construction et l'équipement des salles de classe, les philanthropes peuvent financer des structures permettant de rendre les écoles plus accessibles aux élèves handicapés, des toilettes séparées pour les filles et les garçons, ou un accès à Internet. Les écoles de nombreux pays à revenu faible et intermédiaire ont également besoin de manuels scolaires et d'autres supports pédagogiques. La formation des enseignants sur les nouveaux supports et outils technologiques constitue une autre opportunité d'apporter une aide.
  • Promouvoir des stratégies de recrutement, de formation et de fidélisation des enseignants
    Selon les estimations, 68,8 millions d'enseignants du primaire et du secondaire devront être recrutés d'ici à 2030 à travers le monde.
    Pour contribuer à pourvoir ces postes, les philanthropes peuvent promouvoir des politiques d'annulation de la dette des étudiants pour encourager les jeunes diplômés à devenir enseignants. Une autre stratégie consiste à s'inspirer des défenseurs de l'éducation STEM (sciences, technologies, ingénierie et mathématiques) qui octroient des bourses aux personnes qui choisissent d'enseigner ces sujets.
    Par ailleurs, les logements subventionnés sont également un bon moyen de recruter et de fidéliser les enseignants qualifiés, tout comme d'autres initiatives qui permettent de réduire le coût de la vie.
  • Promouvoir l'utilisation des technologies
    Divers programmes d'éducation officiels et informels ont recours aux technologies pour améliorer l'accès et la qualité de l'éducation. Les écoles utilisent les technologies pour personnaliser l'apprentissage, permettant d'une part aux élèves de définir leur propre rythme et d'évaluer leurs progrès en temps réel, et donnant d’autre part la possibilité aux enseignants de partager des leçons du monde réel afin de renforcer la pertinence de l’enseignement. De nombreux programmes fournissent des tablettes, des ordinateurs portables ou d'autres outils numériques aux élèves dans des zones isolées ou pour pallier au manque d'enseignants qualifiés.
  • Analyser les données pour identifier des opportunités de transformation
    Les systèmes éducatifs officiels sont très réglementés et sont généralement soumis à des obligations de transmission de données strictes. Bien que ces données soient collectées par le gouvernement, l'analyse et l'utilisation stratégiques des résultats obtenus sont souvent sous-financées.

A cet égard, les philanthropes qui cherchent à améliorer l'éducation des enfants d'âge scolaire ou à favoriser des changements systémiques peuvent envisager de financer l'analyse et la diffusion des données détenues par les gouvernements. Cette démarche peut déboucher sur une meilleure compréhension de l'efficacité de leurs interventions et leur permettre de se faire une idée des nouvelles orientations possibles.

Le rapport Philanthropy Field Guide: Global Education for School-Aged Children de J.P. Morgan comprend des informations sur les tendances mondiales dans le secteur de l'éducation et des idées supplémentaires pour améliorer l'éducation, tout en mettant en avant les principaux bailleurs de fonds du secteur. Veuillez contacter votre conseiller J.P. Morgan pour recevoir un exemplaire de ce rapport.