Les dynamiques familiales peuvent affecter les relations de travail entre les membres de la famille. Tenez compte de ces suggestions concrètes afin de poser des bases solides pour la gestion de votre héritage.

Messages clés

  • Bien plus qu’un plan pour vos actifs financiers, votre héritage consiste aussi à poser les bases de l’harmonie familiale et de la prospérité des générations futures
  • Les relations familiales peuvent nécessiter de trouver un équilibre subtil entre de puissantes émotions. Travailler avec vos proches pour gérer des actifs financiers ou une entreprise familiale peut dès lors être source de tensions.
  •  Il est important de communiquer sur l'héritage de votre famille et, si possible, d’impliquer ses membres dans le développement de stratégies patrimoniales

Nous conseillons régulièrement des clients qui créent un patrimoine ou dirigent une entreprise familiale sur la planification de l’avenir. Ils décrivent fréquemment ce processus comme la transmission de l’œuvre de toute une vie. Lors de nos entretiens, nous évoquons le fait que, bien plus qu’un plan successoral pour leurs actifs financiers et physiques, il s’agit aussi des bases qu’ils souhaitent poser pour les générations futures – permettant aux membres individuels de prospérer, à la famille de rester unie et à l’argent d’avoir la finalité escomptée ou à l’entreprise de rester florissante.

Dans le cadre de cette discussion, il est judicieux d'examiner comment les dynamiques propres à la famille peuvent affecter les relations de travail entre ses membres et de formuler des suggestions concrètes concernant les possibilités permettant de poser des bases solides pour relever ce défi successoral prévisible.

L’influence considérable de la famille

La famille est la cellule au sein de laquelle nous nouons nos premières relations, connaissons l’amour et recevons un soutien affectif ainsi que des commentaires positifs ou négatifs concernant nos paroles et nos actions. Elle offre un cadre sécurisé alors que nous grandissons et devenons adultes. Possédant une culture et des traditions spécifiques, les familles développent aussi leurs propres normes en termes de comportements admis,

à savoir les manières de penser, de ressentir, de juger et d’agir qu’elles approuvent. Nos a priori sur ce qui est juste ou faux et sur ce qui est bien ou mal reflètent les croyances, les valeurs et les traditions de la famille à laquelle nous appartenons – et nous les conservons bien souvent à l’âge adulte. Cela englobe notre attitude vis-à-vis du succès, de l’échec et de l’argent. Certaines questions clés méritent d’être approfondies, notamment les suivantes :

  • Que signifie le succès dans notre famille ? Est-ce par exemple de réussir financièrement, de faire tout son possible ou d’être érudt ?
  • Quelle est notre attitude vis-à-vis de l’argent ? Est-ce un sujet tabou ? L’argent définit-il qui nous sommes ou s’agit-il d’un moyen pour atteindre notre objectif ?

Lorsque les membres d’une famille travaillent ensemble, en tant qu’actionnaires ou propriétaires d’une entreprise, au sein de l’équipe dirigeante d’une entreprise familiale ou du conseil d’administration d’une fondation familiale, ou encore en qualité de co-décisionnaires d’un véhicule d’investissement familial, les dynamiques familiales peuvent entraver l’efficacité de la communication. Cela s’explique par la double relation – personnelle et professionnelle – que chaque membre entretient avec les autres. Nous avons des relations différentes avec notre père et notre patron, ou avec notre époux et nos partenaires commerciaux. Et lorsque nous travaillons avec des membres de notre famille, il est plus difficile de faire la part des choses entre ces deux types de relations.

Par ailleurs, les familles changent en permanence : naissances, mariages, décès et divorces altèrent les dynamiques familiales et modifient les rôles de chaque membre. En conséquence, les modes de communication au sein de la famille doivent évoluer pour suivre la cadence.

Point capital, les membres de la famille devront gérer leurs actifs financiers partagés. Mais ce n’est jamais juste une question d’argent – sous la surface, il y a les espoirs, les rêves et les craintes de tous les membres ainsi que les rivalités qui les opposent. Par conséquent, afin de dégager un consensus, il est important de donner une voix à votre famille, en lui permettant de vous aider à planifier les rôles et responsabilités de chacun dans la gestion des actifs financiers.

Défis courants

Les membres de la famille se voient souvent attribuer des rôles en fonction de leur ordre de naissance, de leur personnalité ou de leurs talents, qui peuvent rester ancrés bien après leur entrée dans l’âge adulte. Ils peuvent finir par être étiquetés comme « l’intelligent », « le gaspilleur » ou « le responsable ». En tant qu’adulte, il peut devenir plus difficile pour « le gaspilleur » de démontrer qu’il est désormais financièrement responsable et digne de confiance, alors que les parents continuent de se tourner vers « le responsable » pour tout poste de dirigeant. Ce qui semblait amusant à l’adolescence peut être problématique pour un partenaire de 35 ans siégeant au conseil d’administration de la société d’investissement familiale.

Les familles de tous types et tailles ont leurs propres hiérarchies et structures de pouvoir, dotées de différents niveaux d’autorité. En règle générale, ces structures sont organisées autour d’une hiérarchie générationnelle basée sur l’âge – couramment entre parents et enfants, mais aussi entre frères et sœurs en fonction de leur ordre de naissance. Par exemple, un frère ou une sœur plus jeune recevra généralement des ordres de son ainé(e) dans un contexte de travail, mais l’inverse peut être extrêmement stressant pour les deux – même si le/la cadet(te) est plus compétent(e). Cela peut être source de conflits.

Un père peut annoncer qu’il confie à son fils de 38 ans l’autorité et la responsabilité sur ses propres décisions financières, mais le fils peut percevoir la situation différemment. Il pourrait penser que son père contrôle en réalité ses actions en fixant des règles strictes concernant l’utilisation du patrimoine et qu’il n’a pas son mot à dire quant à la création de richesse. Le fils pourrait alors s’estimer non respecté ou digne de confiance en tant qu’adulte indépendant. En sa qualité de créateur de patrimoine, le père peut juger que son fils se trouve dans une position privilégiée et doit respecter les règles pour son propre bien ainsi que pour protéger l’héritage de son père.

Que pouvez-vous faire ?

De quelles manières ces dynamiques et émotions peuvent-elles se manifester et comment peuvent-elles affecter vos stratégies patrimoniales ? Et que pouvez-vous faire pour y remédier ? Nous examinons deux défis courants auxquels vous pourriez être confronté dans votre réflexion sur les dynamiques familiales.

1. A attitudes différentes, stratégies patrimoniales différentes

La plupart des gens absorbent les messages concernant l’argent émanant des principaux membres de la famille à travers le prisme de la période formatrice qui a précédé leur arrivée à l’âge adulte. La famille peut avoir des maximes comme « ne jamais emprunter ni prêter » ou « il n’y a pas de petites économies ». Dans certaines cultures, la philanthropie et le soutien à la communauté au sens large sont des valeurs fondamentales, tandis que dans d’autres – en particulier les sociétés dénuées de filets de sécurité –, aider les membres de la famille dans le besoin constitue une priorité essentielle.

Lorsque vous discutez de vos stratégies patrimoniales avec votre partenaire, vous pouvez découvrir que vos opinions sont diamétralement opposées. Ce n’est pas parce que vous êtes incompatibles, mais parce que votre éducation vous a amenés à envisager le patrimoine d’une certaine manière qui est profondément ancrée.

Eléments à prendre en compte

Il est judicieux d’évoquer et d’analyser les messages sur l’argent que vous avez reçus de votre famille en grandissant. Examinez comment ils influent sur vos propres décisions et attitudes financières – quels sont les aspects que vous appréciez et ceux que vous n’aimez pas à cet égard ?

Parlez avec votre partenaire des messages que vous aimeriez transmettre à vos enfants dans le cadre de la planification de votre succession. Pensez également aux éléments de votre propre héritage culturel et en terme d'attitudes que vous souhaiteriez modifier ou conserver et qui conviendront à votre famille à l’avenir

Identifiez les valeurs que vous partagez et jouez un rôle de modèle s’agissant des valeurs et comportements que vous aimeriez inculquer à vos enfants. Vous pourriez par exemple les dérouter si vous leur dites de vivre sobrement, tout en voyageant en jet privé pour des vacances familiales plusieurs fois par an.

2. Equité ou égalité ?

Les familles peuvent adopter différentes approches lorsqu’il s’agit de transmettre leur patrimoine à leurs enfants. Certaines peuvent envisager un partage égal, tandis que d’autres peuvent apprécier l’équité selon des critères alternatifs, comme leurs besoins ou leur taille. Les membres de la famille peuvent avoir des besoins différents, ce qui aura une influence sur leur perception de l'équité.

Equité ne rime pas nécessairement avec égalité. Imaginez que vous avez quatre enfants, le plus âgé ayant un seul enfant et les autres en ayant trois ou plus. Vous décidez de payer les frais de scolarité de tous vos petits-enfants. Votre ainé pourrait-il penser que ses frères et sœurs sont avantagés parce qu’ils ont de plus grandes familles ? Ou encore, si vous avez un enfant qui perçoit un haut salaire et un autre qui est professeur de musique, augmenteriez-vous le revenu du second pour que tous deux aient des trains de vie similaires ? L’enfant qui bénéficie d’un salaire plus élevé pourrait-il se sentir lésé du fait de sa réussite ? Dans le cadre de l'entreprise familiale, verseriez-vous le même salaire à tous les membres de la famille où alors une rémunération en ligne avec leur rôle et leur titre ?

Tout enfant veut que ses parents l’aiment et soient fiers de lui. Face à des différences concernant les modalités de partage de l’argent, nous avons tendance à confondre inconsciemment argent et amour. En d’autres termes, l’argent peut involontairement devenir un moyen de « faire les comptes » en matière de succès, d’amour, d’approbation et d’équité.

Eléments à prendre en compte

Au regard des multiples variables et possibilités, parvenir à une équité parfaite peut être une gageure. Visez à donner à vos enfants des opportunités financières similaires (sauf dans les cas de handicap, d’incapacité ou dans d’autres circonstances spéciales).

Faites preuve de la plus grande transparence possible en ce qui concerne les dispositions financières. Discutez du concept d’équité avec vos enfants et de ce qu’il signifie pour vous en tant que famille. En parler en amont et créer cette vision commune permet d’éviter les malentendus à l’avenir. Les enfants ne découvrent souvent leur héritage qu’au décès de leurs parents, ce qui peut laisser des questions sans réponse. Cela peut être source de ressentiment, voire conduire à des procès et à des conflits entre frères et sœurs.

Bien qu’il ne soit naturellement pas aisé d’aborder de tels sujets, les familles qui discutent de leurs plans et impliquent leurs enfants adultes dans leur élaboration affirment généralement que cela rapproche leurs membres.

Dès leur plus jeune âge, créez des opportunités de collaboration et non de compétition entre frères et sœurs ou cousins. Vous pouvez par exemple leur confier, en tant que groupe, une somme d’argent qu’ils feront don à une œuvre caritative, tout en devant arriver à un consensus. A vos enfants qui sont au début de la vingtaine, vous pouvez donner une somme à investir avec l’aide d’un conseiller. Ils discuteront de questions importantes telles que leurs objectifs d’investissement et leur approche du risque en vue de parvenir à un accord.

Développez une optique commune et un lien émotionnel au sein de la famille et à l’égard de ses actifs. Cela peut commencer par la formulation de vos valeurs partagées et de la manière dont elles influent sur l’objectif de votre patrimoine. Faites en sorte que vos enfants visitent régulièrement l’entreprise familiale ou participent à des projets pour la fondation caritative familiale.

Offrez aux membres de la famille des opportunités de passer du temps ensemble, de s’amuser et d’approfondir leurs relations – la proximité et la confiance ainsi créées peuvent être exploitées en cas de désaccord.

Principaux éléments à retenir

Votre héritage consiste non seulement à définir des dispositions financières, mais aussi à poser des bases pour la prochaine génération. Les dynamiques familiales constituent un défi prévisible susceptible d’être source de conflits à l’avenir. Une planification qui implique et prépare les membres de votre famille vous permettra ainsi de protéger et de faire fructifier votre héritage.

Nous espérons que vous avez trouvé ces informations utiles. Pour toute question, ou si vous souhaitez approfondir davantage l'un de ces sujets, n'hésitez pas à contacter votre conseiller patrimonial, qui sera ravi de vous aider.

Chaque famille étant unique, il n'existe pas de stratégie universelle. Les familles qui réussissent ont découvert qu'il est judicieux de considérer certaines pratiques et de les adapter à leur cas particulier, si nécessaire.

Cliquez ici pour télécharger un exemple d’auto-évaluation en format PDF