Les sociétés pourraient-elles surpasser les indices de référence si elles se concentraient sur la transformation numérique, l’innovation en matière de santé et la durabilité ?

Les sociétés pourraient-elles surpasser leurs indices de référence si elles se concentraient sur la transformation numérique, l’innovation en matière de santé et la durabilité ?

Les analystes s’accordent généralement à dire que les trois grandes mégatendances qui balayent actuellement la surface du globe, à savoir la transformation numérique, l’innovation en matière de santé et la durabilité, vont être à l’origine de taux de croissance élevés pour les sociétés qui sauront tirer parti de ces évolutions.

Ces prévisions en matière de croissance des bénéfices se réalisent d’ores et déjà pour certaines sociétés. Allant plus loin et pensons que les sociétés bénéficiant des mégatendances pourraient non seulement continuer à surperformer celles connaissant une croissance plus lente, mais également surpasser les projections actuelles du consensus.

De manière générale, nous pensons que les estimations de bénéfices actuelles ne reflètent pas encore la hausse qui devrait probablement résulter de ces nouvelles opportunités d’investissement, à mesure que les nouvelles sources de revenus deviennent une réalité.

Plus précisément, nous sommes d’avis que les investisseurs sous-estiment le potentiel des tendances suivantes :

  • Technologie — la valeur des nouvelles sources de revenus offertes par la 5G et l’intelligence artificielle (IA). Nous constatons d’ores et déjà que le COVID-19 accélère l’adoption de technologies clés, telles que le cloud computing et, en conséquence, la sécurité du cloud et l’IA. A l’heure actuelle, la croissance des bénéfices de l'indice Nasdaq Computer est estimée à environ 10% pour la période 2019-2022. Toutefois, nous estimons que ni l’opportunité de 700 milliards de dollars de revenus représentée par la 5G ni celle de 16.000 milliards de dollars représentée par l’IA, qui devraient commencer à se matérialiser au cours des cinq prochaines années, ne sont reflétées dans le prix des actions – du moins pas encore.
  • Santé — la confluence des données et des technologies géniques, ainsi que la récente accélération des activités de R&D en matière de biotechnologie, sont susceptibles d’accélérer les approbations réglementaires de nouvelles molécules et, par conséquent, de contribuer à accroître la croissance des bénéfices. Si l’innovation en matière de santé n’est pas quelque chose de nouveau, la rapidité qui la caractérise actuellement l’est bel et bien. Le rythme accéléré des approbations de nouveaux traitements au cours des cinq prochaines années pourrait générer 255 milliards de dollars de revenus supplémentaires d’ici à 2024. Si la moitié de ces revenus revient aux sociétés biotechnologiques, les revenus de l'indice Nasdaq Biotech pourraient presque doubler par rapport à leurs niveaux actuels. Par conséquent, si les projections du consensus tablent sur un taux de croissance des bénéfices de 27% dans l’industrie de la de santé, nous prévoyons une croissance plus importante car, en règle générale, les analystes ne reconnaissent la pleine valeur des ventes futures que lorsqu'elles se réalisent.
  • Durabilité — la rapidité du passage à une économie durable, est de plus en plus dictée par des conditions économiques favorables. Les bénéfices de l’énergie propre devraient gagner 17% entre 2019 et 2022. Toutefois, comme pour la transformation numérique et l’IA, la transition vers les investissements durables n’en est qu’à ses débuts. Et si cette immense opportunité a été largement relayée, les prévisions passées montrent que le renforcement et la création de capacités sont constamment sous-estimés.

Selon nous, le facteur de surperformance par rapport à l'indice de référence le plus significatif est le taux de croissance bénéficiaire attendu d’un secteur. Les secteurs et les actions affichant les taux de croissance attendus les plus élevés surperforment depuis les 20 dernières années, malgré les fluctuations des valorisations et les révisions des bénéfices.

Ainsi, depuis 2001, les secteurs de la technologie et de la biotechnologie (secteurs du S&P 500 auxquels est due une grande partie des initiatives en matière d’innovation et dont les taux de croissance des bénéfices surpassent l’indice) ont cumulativement surperformé le SPX de 103% et 357% respectivement.1

La technologie et la biotechnologie ont cumulativement (mais pas toujours de manière constante) surperformé au cours des deux dernières décennies

Source : Bloomberg Finance L.P., FactSet, au 05/01/2020.
SPX : indice S&P 500 ; Technologie : indice S&P 500 Information Technology Sector ; Biotechnologie : indice S&P 500 Biotechnology Industry. Les performances passées ne préjugent pas des rendements futurs. Il n’est pas possible d’investir directement dans un indice

 

Ce diagramme représente une comparaison des performances annuelles moyennes enregistrées par les indices SPX, technologie et biotechnologie sur diverses périodes au cours des deux dernières décennies. Il montre que la technologie et la biotechnologie ont cumulativement surperformé le SPX au cours des deux dernières décennies, bien que cela n’ait pas été le cas sur toutes les périodes.
Un autre facteur déterminant semble être le montant que les investisseurs sont prêts à payer (en multiples) pour les prévisions de croissance des bénéfices. Lorsque ce facteur fluctue, la performance peut s’en trouver affectée. Néanmoins, le principal facteur de surperformance est un point de départ élevé pour les bénéfices. Il est donc utile de se pencher sur les secteurs, sous-secteurs et sociétés affichant des taux de croissance élevés. Nos constatations : la croissance des bénéfices des indices des sociétés technologiques, biotechnologiques et d’énergie propre s'annonce supérieure à 10% et devrait surpasser de loin le S&P 500. Voir ci-dessous.

Les prévisions sont élevées pour la technologie, la biotechnologie et l’énergie propre

Source : Bloomberg Finance L.P., FactSet, au 05/01/2020. Les données Global Clean Energy proviennent de l’iShares Global Clean Energy ETF. Veuillez noter que nous avons utilisé le TCAC moyen pour 2019-2022 (hors actions affichant un BPA négatif), ou le BPA autrement disponible pour les données Global Clean Energy.
SPX : indice S&P 500 ; Nasdaq Computer : indice NASDAQ Computer ; Global Clean Energy : iShares Global Clean Energy ETF ; Nasdaq Biotech : indice NASDAQ Biotechnology. Les performances passées ne préjugent pas des rendements futurs. Il n’est pas possible d’investir directement dans un indice.
Ce diagramme montre l’évolution du TCAC des BPA pour la période 2019-2022 au titre des indices SPX, Nasdaq Computer, Global Clean Energy et Nasdaq Biotechnology. Le SPX affiche le TCAC des BPA le plus bas pour cette période, ce qui montre bien que les attentes sont élevées concernant les secteurs technologique, biotechnologique et de l’énergie propre.

Compte tenu de nos attentes élevées en matière de performance, comment identifier les investissements qui pourraient profiter des mégatendances ? Trois voies possibles :

  1. Secteur — Identifier les tendances émergentes dans chaque secteur susceptible d’afficher un taux de croissance des bénéfices supérieur à la moyenne
  2. Société — Analyser les fondamentaux et les moteurs de croissance des sociétés afin de sélectionner celles susceptibles de surprendre à la hausse
  3. Opportunités représentées par les sociétés non cotées — Investir dans des sociétés non cotées encore peu connues, avant qu’elles ne deviennent publiques et largement analysées.

D’importants efforts de recherche, d’analyse et de surveillance devront être déployés pour rester au fait des mégatendances mondiales et identifier les bonnes sociétés. Nous vous invitons à vous adresser à votre équipe J. P. Morgan pour connaître nos derniers avis sur les opportunités disponibles et sur la façon dont l’investissement dans les mégatendances peut s’inscrire dans votre plan patrimonial global.


N'hésitez pas à lire plus en détail les conclusions de nos recherches en la matière. Pour consulter le rapport complet sur la surperformance des bénéficiaires des mégatendances, cliquez ici.

1 Entre 2001 et 2005, le secteur technologique a talonné le SPX en termes de performance annuelle moyenne. Pourtant, ce secteur surperforme de manière constante depuis 2006. En particulier, il a considérablement accru sa surperformance depuis 2016. Le secteur biotechnologique présente un parcours plus irrégulier. Bien qu’il ait surperformé en moyenne, une grande partie de cette surperformance a été enregistrée entre 2011 et 2015. Depuis 2016, sa performance moyenne n'est pas brillante.