Une approche réfléchie et stratégique de la philanthropie peut vous aider à amplifier son impact

Alors que les fêtes de fin d’année approchent, beaucoup d’entre nous en profiteront pour les passer en famille ou entre amis. Ces instants privilégiés donnent souvent l’occasion de réfléchir sur ce qui compte vraiment, de discuter où nous en sommes, et vers où nous allons, avec ces personnes importantes dans notre vie. Vous pourriez aussi réfléchir à vos projets financiers pour l’année à venir, au nombre desquels figurent peut-être des dons à des organisations caritatives. Que vous soyez un philanthrope expérimenté ou que vous veniez d’entamer une démarche de dons, beaucoup d’aspects sont à prendre en considération.

La philanthropie touche autant le cœur que l’esprit, c’est pourquoi il est essentiel de prendre des décisions réfléchies et stratégiques pour être certain que vos ressources seront déployées efficacement. Notre Centre philanthropique réunit fréquemment des philanthropes engagés et chevronnés, qui racontent ce qu’ils ont appris, échangent les bonnes pratiques et découvrent de nouvelles opportunités potentielles de collaborer les uns avec les autres. Ci-dessous, nous avons rassemblé cinq enseignements majeurs.

Leçon 1 : Ayez une vision claire et précise

Le chemin de la philanthropie stratégique commence par votre motivation personnelle. Vous voulez nettoyer la mer Baltique ? Faire chuter le taux d’illettrisme au Liberia ? Donner à des familles en difficultés les moyens de se reconstruire ? Conservez précieusement cette vision idéale. Comme le dit l’un des philanthropes avec lesquels nous travaillons : « Si vous ne savez pas ce que vous voulez réaliser, vous n’y arriverez pas. Si vous n’avez pas une idée claire de la réussite, vous serez incapable d’évaluer ce qui fonctionne bien et ce qu’il faut améliorer. »

Leçon 2 : Restez humble et écoutez les autres

Beaucoup de philanthropes nous ont raconté qu’ils avaient besoin de se rappeler régulièrement qu’il fallait laisser son ego de côté. « La philanthropie est un vrai jeu d’humilité », a expliqué l’un d’entre eux. Voilà pourquoi il est indispensable de discuter avec vos bénéficiaires. Faites-leur confiance et demandez-leur ce qu’ils ressentent, ce qui ne fonctionne pas et ce qui manque. Evitez à tout prix de devenir un donateur ultra exigeant qui ne comprend pas les réalités du terrain. Un autre donateur l’explique en ces termes : « Aller parler avec les gens est le carburant de ma philanthropie, parce que participer au changement que vous créez insuffle en vous la passion et l’énergie pour en faire encore plus. »

Leçon 3 : Utilisez tous les outils à votre disposition

Du fait de leur nature et de leur complexité, les problèmes auxquels les philanthropes cherchent à s’attaquer ne peuvent pas être résolus par un simple apport en capital. La plupart des donateurs avec lesquels nous discutons consacrent bien plus que leur argent aux causes qu’ils jugent primordiales : ils mobilisent leurs relations professionnelles et politiques, mettent à profit leur sens de la finance, tout en donnant de leur temps et de leur énergie. Beaucoup se demandent comment impliquer les gouvernements dans leur travail pour accroître la portée de leurs réussites, comment exploiter la technologie pour décupler leur impact ou comment transformer l’investissement durable en outil au service de cet impact. Ils nous rappellent également que les considérations environnementales devraient être au cœur de chaque décision afin de garantir que l’action philanthropique ne crée pas de dommages collatéraux.

Leçon 4 : Trouvez les bons partenaires et faites-les participer

Examinez soigneusement en amont les personnes dont vous aurez besoin à vos côtés tout au long du chemin pour résoudre les problèmes qui vous tiennent à cœur. Une philanthrope nous a un jour confié : « On pourrait croire que la bonne façon d’emporter l’adhésion des autres est de financer un essai, d’obtenir des résultats majeurs puis de diviser les données et, rendu à ce point, de trouver des partenaires. Il n’en est rien. » Elle nous a expliqué qu’il valait mieux impliquer une équipe à l’étape des idées, comprendre ce que le succès signifierait concrètement pour les partenaires potentiels et les intégrer au projet dès le commencement. C'est en faisant des erreurs et remportant des victoires ensemble à petite échelle que l’on construit un partenariat solide.

Leçon 5 : Si vous n’éprouvez aucun plaisir, faites une pause pour réfléchir

La philanthropie est censée être gratifiante et exaltante. Elle peut parfois s’avérer frustrante, en particulier quand les progrès sont lents, mais cela doit toujours rester un plaisir. Il s’agit d’une expérience qui vous donne l’occasion d’explorer les problèmes qui vous tiennent profondément à cœur, de rencontrer des personnes extraordinaires qui essaient de faire avancer le monde dans la bonne direction et de tisser des liens avec des personnes dont vous pouvez vraiment améliorer la vie. Si votre philanthropie ne vous apporte aucune joie et ne vous apprend rien, alors il y a sans doute un problème quelque part. Il est sûrement temps de faire une pause, de respirer un grand coup et de réexaminer votre approche.

Il n’existe aucune recette miracle pour réaliser une action philanthropique stratégique et efficace. Cet article n’entend ni prescrire des solutions ni apporter toutes les réponses. Le secret est vraiment de s’investir et de faire quelque chose. Comme l’archevêque Desmond Tutu l’a dit un jour : « Faites votre part de bien là où vous êtes ; ce sont ces petites bonnes actions mises bout à bout qui bouleverseront le monde. » L’on ne pourrait donner meilleur conseil.

A la Banque Privée de J.P. Morgan, vous conseiller et vous accompagner dans votre projet philanthropique est un élément central de nos services de gestion de patrimoine. Nous pensons donc qu’il est fondamental de vous fournir des opportunités de rencontrer vos pairs, pour partager vos expériences et échanger sur vos difficultés comme sur les leçons que vous en avez tirées. Si vous souhaitez en savoir plus sur la façon dont nous pouvons vous aider à concrétiser vos idées philanthropiques, nous vous invitons à contacter votre conseiller habituel.