Soyez dans la boucle : pourquoi envisager une économie circulaire?

Imaginez une économie au sein de laquelle les ressources seraient utilisées et réutilisées en boucle fermée, en conservant une Terre plus propre. Certaines entreprises ont déjà commencé à tracer la voie en ce sens.
Le modèle d’« économie linéaire » que nous connaissons actuellement consomme, fabrique et produit des déchets, mais il n’est pas viable. Ci-dessous, un petit aperçu de ses retombées:
Si l’on continue à ce rythme, d’ici 2050, la demande mondiale de ressources aura presque triplé pour atteindre 130 milliards de tonnes par an, soit une surexploitation de plus de 400% des capacités de la Terre.4

La création d'une économie circulaire est susceptible de changer la donne : elle vise à éliminer les déchets dès le départ et à pérenniser les matériaux en créant des « boucles fermées ». Une économie circulaire est un modèle de production et de consommation qui préconise de réutiliser, réparer, louer et recycler différents matériaux et produits. Plus la boucle est courte, plus les économies de coûts sont importantes, dès lors que les frais liés au travail et à l'énergie sont réduits.

Aujourd'hui, 9 % seulement de l'économie mondiale est circulaire. 

Pourquoi passer à une économie circulaire ? Voici un aperçu de certains des avantages estimés d'un tel modèle :

580 000

nouveaux emplois pourraient être créés dans l’Union Européenne

250 à 350

Réduction des émissions de dioxyde de carbone (CO2) dans l'atmosphère de 250 à 350 millions de tonnes8

2 000

milliards de dollars de chiffre d’affaires générés chaque année par la production circulaire aux Etats-Unis

80 millions

de tonnes de matériaux récupérés grâce au recyclage des déchets domestiques, soit 4 fois les niveaux actuels8

Contactez-nous pour discuter des investissements durables
Nous contacter

Focus sur les opportunités d’investissement

Les défis impliquaient par une telle transition ne manquent pas. Cependant, des esprits novateurs se mobilisent pour les relever grâce à de nouvelles technologies, de nouveaux produits et des modèles de gestion repensés.

Le plastique réinventé

Les entreprises mondiales, des distributeurs aux fabricants de plastique, fixent des normes élevées en matière de recyclage et de réutilisation du plastique.

A l’horizon 2030, les nouveaux besoins en plastique recyclé pourraient atteindre 7,5 millions de tonnes. Pour autant qu’elle permette de faire face à la demande du marché, la technologie offre, rien qu’aux Etats-Unis et au Canada, un potentiel de chiffre d’affaires de 120 milliards USD.9

La réutilisation revêtira également une importance essentielle face au défi de la réduction des emballages à usage unique. Seuls 14% environ des emballages plastiques sont collectés en vue d’être recyclés, et seulement 2% d'entre eux sont recyclés en produits de qualité similaire. A l’issue d’un cycle d’utilisation court, ces emballages perdent 95% de leur valeur (soit quelque 80 à 120 milliards USD par an).  Le remplacement de seulement 20% des emballages plastiques à usage unique par des alternatives réutilisables, telles que des emballages de réemploi haut de gamme pouvant être utilisés longtemps, laisse entrevoir un gain potentiel d'au moins 10 milliards USD.11

Des avancées au pas dans l’industrie de la mode

La sous-utilisation des vêtements et le fait qu'ils ne soient pas recyclés entraînent chaque année une perte de valeur de plus de 500 milliards USD. La pollution constitue également un problème important dans l’industrie textile. En 2015, les émissions de gaz à effet de serre de ce secteur ont atteint 1,2 milliard de tonnes d’équivalent CO2, soit plus que celles générées par l’ensemble du transport aérien et maritime international. En outre, selon certaines estimations, le lavage des textiles à base de plastique, tels que le polyester, le nylon et l’acrylique, entraîne chaque année le rejet d'environ un demi-million de tonnes de microfibres plastiques dans les océans.12

Sur le plan économique, l’adoption de mesures telles que la transition vers des matériaux durables, l’élimination des produits chimiques nocifs, la réduction de l’utilisation d’eau et l’amélioration de la transparence et de la traçabilité dans l’industrie de la mode pourrait générer à l’échelle mondiale des gains de l’ordre de 180 milliards USD à l’horizon 2030. A défaut, les marques de mode pourraient voir leurs marges EBIT (avant intérêts et impôts) baisser de plus de trois points de pourcentage d’ici 2030.13

Des innovateurs proposent déjà des solutions pour réduire les déchets et l’empreinte écologique du secteur en :

  • Augmentant la durée de vie des vêtements et en les rendant plus facilement réparables
  • Créant des marchés secondaires pour les vêtements usagés
  • Réduisant les ressources utilisées dans le processus de fabrication, y compris les matières premières, l’eau et l’énergie
  • Mettant l’accent sur la traçabilité des matériaux afin qu’ils répondent aux normes de recyclage

Matière à réflexion 

Environ un tiers de tous les aliments produits à l'échelle mondiale, qui représentent quelque 680 milliards USD dans les pays à revenus élevés et 310 milliards USD dans les marchés émergents, est perdu ou gaspillé chaque année.14 Par ailleurs, pour chaque dollar dépensé dans de la nourriture, la société débourse deux dollars dans les coûts liés à la santé, l'environnement et l'économie. Le flux de matériaux dans le système linéaire actuel implique que moins de 2% des nutriments importants des ressources organiques jetées sont réinjectés dans le système pour pouvoir être réutilisés de manière productive. En bref, le système alimentaire linéaire actuel entraîne un gaspillage considérable, épuise les ressources et favorise les maladies et la pollution.

Les solutions circulaires susceptibles de répondre à ces défis comprennent :

  • La réduction et la réutilisation des déchets alimentaires en redistribuant les aliments comestibles et en utilisant les immangeables sous forme d'engrais, de biomatériaux et de bioénergie
  • Le recours à des pratiques régénératrices pour les aliments. Citons par exemple les engrais organiques, la rotation et la variation des cultures, le pâturage en rotation, l'agroforesterie et l'agriculture de conservation. L'agriculture de précision pourrait améliorer l'efficacité des intrants de l'eau et des engrais d'au moins 20% à 30%15
  • La fourniture et la production de nourriture au niveau local, et l'élaboration d'options plus efficaces et plus saines

Si les obstacles à la transition vers une économie circulaire sont nombreux, les opportunités et avantages potentiels pour le monde tel que nous le connaissons sont eux aussi légion.
Individus, entreprises et gouvernements devront travailler main dans la main pour concrétiser l'économie circulaire. Si elle est menée à bien, cette transition pourrait représenter une opportunité de milliers de milliards de dollars16  à l'origine d'une réduction de 48% des émissions de CO217 d'ici 2030, soit dans dix ans.

1 Accenture Strategy, « Circular Advantage, » https://www.accenture.com/t20150523t053139__w__/us-en/_acnmedia/accenture/conversion-assets/dotcom/documents/global/pdf/strategy_6/accenture-circular-advantage-innovative-business-models-technologies-value-growth.pdf.

2 Harnessing the Fourth Industrial Revolution for the Circular Economy Consumer Electronics and Plastics Packaging.

3 Accenture Tech Vision, « The Global E-Waste Monitor 2017: Quantities, Flows, and Resources » et Fondation Ellen MacArthur, « Artificial Intelligence and the Circular Economy. ».

4 https://www.ellenmacarthurfoundation.org/circular-economy/what-is-the-circular-economy.

5 Forum économique mondial 2020 et www.circle-economy.com.

6 Parlement européen : https://www.europarl.europa.eu/news/en/headlines/economy/20151201STO05603/circular-economy-definition-importance-and-benefits.

7 Capital landscape for investment in circular supply chains, Closed Loop Partners et Closed Loop Foundation, 2017.

8 « Growth Within: A Circular Economy Vision of a Competitive Europe », Fondation Ellen MacArthur ; Stiftungsfonds für Umweltökonomie und Nachhaltigkeit (SUN) ; Deutsche Post Foundation ; McKinsey Center for Business and Environment, 2015..

9 http://www.closedlooppartners.com/wpcontent/uploads/2019/04/CLP_Circular_Supply_Chains_for_Plastics.pdf.

10 « Harnessing the Fourth Industrial Revolution for the Circular Economy Consumer Electronics and Plastics Packaging and The New Plastics Economy: Rethinking the Future of Plastics & Catalysing Action », Fondation Ellen MacArthur, 2019.

11 « Reuse Rethinking Packaging », Fondation Ellen MacArthur, 2019.

12 « A New Textiles Economy: Redesigning Fashion’s Future », Fondation Ellen MacArthur, 2019.

13 « Pulse of the fashion industry », Global Fashion Agenda and Boston Consulting Group, 2017.

14 Fondation Ellen MacArthur, « Urban Biocycles », à mars 2017.

15 McKinsey Center for Business and Environment, « Europe’s circular-economy opportunity », à septembre 2015.

16 Accenture, « Waste to Wealth », à 2015.

17 Fondation Ellen MacArthur.